Où vont loger les équipes de l'Euro

Euro 2016 : les camps de base de 22 équipes dévoilés !

A moins de 100 jours du lancement de l’Euro 2016, les lieux de villégiature des 24 équipes qualifiées ont été révélés au grand public. Alors que la répartition géographiques des stades destinés à héberger la compétition ne couvrait pas l’ensemble du territoire, les villes de résidence parsèment de manière plus équitable l’Hexagone.

Une tendance générale à s’éloigner des stades

Au premier examen de la carte de localisation des villes hôtes, il apparaît clairement qu’aucune agglomération abritant un stade n’hébergera une équipe y évoluant au moins une fois au cours de ses trois premiers matches. On constate même une certaine désaffection du centre de la France, en dépit du déroulement de plusieurs rencontres à Saint-Etienne et Lyon. Seule la Slovaquie, qui disputera son 3e match face à l’Angleterre à Saint-Etienne, a choisi de se fixer dans le Massif Central, à Vichy précisément, département de l’Allier. Le staff et les joueurs pourront peut-être se ressourcer en profitant du thermalisme local !

Autre constat, le bord de mer demeure très attractif. Ainsi, côte méditerranéenne et atlantique sont plébiscitées par les comités d’organisation : pas moins de 12 équipes, soit la moitié des qualifiées, sont à proximité immédiate de la grande bleue. A l’inverse, l’Allemagne a privilégié les montagnes de Haute-Savoie, en résidant à Evian-les-Bains, non loin donc des terres de la mère patrie, tout comme l’Islande. Les hommes du froid ont quant à eux décidé de séjourner à Annecy, préfecture du département de Haute-Savoie, certainement pour éviter un coup de chaud ! Quant aux Croates, ils ont privilégié la côte normande, en optant pour Deauville, histoire de dépenser les primes de match en cas de qualification pour les huitièmes de finale au casino ?

La région parisienne, une valeur sûre

Un petit regroupement s’observe autour de la capitale. En effet, les Bleus ont choisi de conserver leurs habitudes et d’occuper Clairefontaine, ce qui leur avait porté chance lors de la Coupe du Monde de 1998. Les Roumains, adversaires des Tricolores lors du match d’ouverture le 10 juin 2016 au Stade de France résident aussi tout près de Saint-Denis, à Rueil-Malmaison. Les Anglais ont jeté leur dévolu sur la commune de Chantilly, tandis que les Portugais occuperont à Marcoussis la base des rugbymen français !

Cette concentration des équipes autour de la capitale a été fatale à toute la frange nord-est de la France. Ainsi, en dépit de matches se déroulant à Lens et à Lille, les départements frontaliers avec la Belgique, le Luxembourg et l’Allemagne n’ont pas été sollicités par les équipes européennes.

Enfin, à ce jour, ni la Russie ni l’Ukraine n’ont renseigné leur point de chute : cachotteries afin de préserver au maximum l’intimité du groupe ou réminiscences de l’ère soviétique ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *