Portugal VS Pays de Galles

Portugal – Pays de Galles en demi-finale

Après avoir survolé les Hongrois, les Belges ont chuté contre les Gallois vendredi soir au Stade Pierre Mauroy de Lille, tandis que les Portugais étaient allés la veille jusqu’au bout de l’ennui pour s’imposer, après tirs au but, contre les Polonais. A l’issue des deux premiers quarts de finale de l’Euro 2016 est ainsi désormais connue la première affiche des demi-finales de la compétition, qui se terminera le 10 juillet 2016 au Stade de France.

Deux équipes au trajectoire opposées

Des Gallois qui gagnent 4 matches sur 5, des Portugais qui ne font mieux que des matches nuls dans le temps réglementaire, tel est le bilan des 5 premiers matches de chacune des deux équipes dans cet Euro. En effet, on attendait les Portugais tout feu tout flamme, notamment en raison de la présence dans leur rang de la vedette internationale Cristiano Ronaldo, et pourtant, que leur parcours s’est avéré jusqu’à présent laborieux…

Le 14 juin 2016, à Saint-Etienne, la Seleçao affronte la petite équipe d’Islande pour son premier match de poule du groupe F et après avoir ouvert la marque se fait rejoindre au score par les vaillants hommes du Nord. Après ce début manqué, les Portugais espèrent se refaire la morue en affrontant les Autrichiens, échaudés par la Hongrie au premier tour. Une nouvelle fois, la rencontre se termine par un match nul, dans tous les sens du terme. Dernière rencontre face à la Hongrie, en tête du groupe F : à l’issue d’une confrontation folle à Lyon, les Portugais arrachent une nouvelle fois le point du match nul, sur le score de 3 partout, grâce à un doublé de Ronaldo, qui avait peut-être lancé son Euro, enfin croyait-on.

Paradoxalement, grâce à un système de qualification permettant aux meilleurs troisièmes de poule d’accéder aux huitièmes de finale, le Portugal, sans la moindre victoire, valide son ticket pour le tour suivant, tandis que les Albanais par exemple, victorieux de la Roumanie et possédant eux-aussi 3 points sont éliminés : une prime à la médiocrité ?

Pour leur huitième, les Portugais rencontrent les fringants Croates, qui ont fini 1er de leur groupe, devant l’Italie. Toujours aussi ennuyants sur le terrain, les Portugais sont incapables de s’imposer dans le temps réglementaire et ce n’est qu’au bout des prolongations, à la 117e, grâce à un but de Quaresma, qu’ils privent les ex-Yougoslaves des quarts. Et rebelote en quart de finale contre les Polonais, qui auraient pu trinquer à la vodka tant ils avaient la mainmise sur le match face à des Portugais apathiques, avant de se faire reprendre et d’attendre les penalties, séance qui leur avait porté chance face aux Suisses. Mais à ce jeu, ce sont les Portugais, qui les fesses bordées de brandade, ont gagné leur place en demi-finale. Un comble au vu de leurs performances désastreuses !

Face à eux, ils retrouveront les fringants Gallois, qui accèdent pour la 1e fois de leur histoire au dernier carré d’une compétition internationale. 1er du groupe B, devant l’Angleterre, les Gallois ont totalisé deux victoires, dont un cinglant 3 à 0 contre les Russes et un succès lors de leur première rencontre face aux Slovaques. Pour le huitième de finale, les Gallois retrouvaient une autre contrée britannique, l’Irlande du Nord. Petite équipe par la taille et non par l’envie, les joueurs de l’Irish Football Association ont livré un match plein et, en dépit d’une certaine pauvreté technique, n’ont du leur élimination qu’à la maladresse de l’un de leurs défenseurs, G. Mac Auley, qui a marqué contre son camp, alors que les Gallois ne parvenaient pas à trouver la faille… Scénario bien différent face aux Belges en quart de finale où, menés au score, ils ont su réagir et finalement inscrire 3 buts, surclassant les Diables Rouges, présentés pourtant comme des favoris de l’Euro 2016.

Des stars à rendement différent

Alors que les Portugais peuvent s’enorgueillir d’avoir un multiple ballon d’or dans leur rang, les Gallois placent sur un piédestal leur attaquant vedette du Real Madrid Gareth Bale. Toutefois, à l’aune des cinq rencontres, les deux joueurs et coéquipiers, car évoluant l’un et l’autre au Real Madrid, n’ont pas montré le même visage.

A l’image de son équipe, Bale s’est révélé vaillant, inlassablement offensif, toujours déterminé à faire la différence et à porter les joueurs gallois vers le tour suivant, tandis que les Portugais, Ronaldo dépendants, ont cruellement souffert du manque d’inspiration de leur meneur de jeu. Avec 3 buts au compteur, Bale se place en tête, à égalité avec Griezmann et Morata, du classement des meilleurs réalisateurs de l’Euro 2016. Certes Ronaldo a marqué deux fois, mais lors du 3e match de poule face à la Hongrie, le seul où il a réellement pesé sur la rencontre. Sinon, zombie parmi les zombies de son équipe, il semble plus errer sur le terrain que diriger le jeu.

Avec cette demi-finale inédite, les Portugais s’estiment peut-être heureux d’avoir éviter l’équipe de Belgique, 2e au classement FIFA et favorite de l’Euro pour de nombreux pronostiqueurs. Cependant, face à des Gallois décomplexés et généreux, il leur faudra montrer un tout autre visage pour espérer atteindre la finale, ou alors, peut-être imaginent-ils une nouvelle fois arriver à se qualifier après prolongations ou tirs au but, sur un coup de chance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *